Arts plastiques, Arts visuels.

Les Arts Visuels sont un enseignement d’exploration réservé aux classes de Seconde :

  • 1h30 par semaine, option obligatoire choisie parmi les cinq enseignements d’exploration (Arts du Son, Arts visuels, Littérature et société, Méthodes et pratiques scientifiques et Principes fondamentaux d’Economie et de Gestion.)

Les inscriptions se font en fin de classe de Troisième et doivent figurer en premier voeu d’affectation en raison d’un grand nombre de demandes.
Les élèves qui auront suivi cet enseignement seront prioritaires pour une orientation, en fin de classe de Seconde, en série L, option arts plastiques de spécialité. Cependant, les élèves qui ne l’auront pas suivi, mais qui manifesteront une réelle motivation pour la discipline, pourront intégrer la section en Première.

Les Arts Visuels proposent une activité d’expression plastique mais ouvrent également sur la découverte des métiers qui gravitent autour des œuvres d’art, ou qui utilisent l’image, qu’il s’agisse du métier de graphiste ou de celui de commissaire d’exposition ou encore de conférencier au musée. Un projet artistique est mis en place pour permettre aux élèves de les aborder.

Les Arts Plastiques sont une option facultative, ouverte à tous élèves de Seconde, quel que soit l’enseignement d’exploration qu’ils auront choisi.
Les cours ont lieu le mercredi après-midi, par quinzaine, par groupes.

L’enseignement repose prioritairement sur l’exercice d’une pratique plastique, mise en relation avec la connaissance des œuvres. Les élèves abordent différentes notions (Forme, Dessin, Idée, Matière) spécifiques aux arts plastiques, différentes techniques, se préparent à l’analyse d’œuvre en vue d’une orientation possible en Série L, option arts plastiques de spécialité.
On peut consulter les programmes sur le site ministériel : http://www.eduscol.education.fr/arts-plastiques


Enseignement facultatif d’arts plastiques, toutes séries confondues, au cycle terminal : 2h/semaine

Les élèves des séries ES et S, ou des autres classes de choisissant cette option peuvent se présenter à l’épreuve facultative du Baccalauréat (coefficient 2).

Les élèves inscrits en option de spécialité peuvent aussi choisir l’option facultative.

Les programmes sont différents, ainsi que les coefficients. L’épreuve du Baccalauréat est essentiellement orale : il s’agit d’une soutenance du dossier des travaux réalisés au cours de l’année, de coefficient 2, si cette option est placée en première position des options facultatives.

L’enseignement des arts plastiques vise à la compréhension des processus de création, sur les plans pratique et théorique, à la connaissance des œuvres, à la construction d’attitudes artistiques et à l’exercice de la réflexion critique. (Bulletin Officiel spécial, n°9 du 30 septembre 2010 )

Définition et objectifs

L’enseignement facultatif des arts plastiques en cycle terminal est ouvert à tout élève des séries générales et technologiques quelles que soient les connaissances et les capacités acquises dans ce domaine au cours de sa scolarité. (...)
En cycle terminal, cet enseignement repose essentiellement sur l’exercice d’une pratique artistique qui aide progressivement à comprendre les enjeux artistiques fondamentaux. Celle-ci se fonde sur les formes de la création artistique contemporaine et leur mise en relation avec celles léguées par l’histoire de l’art mais aussi avec d’autres champs de connaissances. (...) Elle développe l’inventivité et affine les capacités expressives de l’élève. (...) La diversité des projets suppose des modes d’expression différents : dessin, peinture, volume, installation, infographie, vidéo coexistent.

En arts plastiques, une culture artistique se construit dans le cadre de la pratique artistique. En appui sur l’histoire de l’art, elle permet à l’élève d’établir des connexions entre les différentes sources des savoirs et de nourrir l’imaginaire. Elle constitue pour lui un corpus de références pratiques, historiques et théoriques en regard duquel il viendra situer sa propre pratique plastique. (...)

L’enseignement facultatif se caractérise par la place importante accordée aux intérêts et au projet de l’élève. Les projets peuvent être individuels ou collectifs et plus ou moins complexes.

Programme

Compétences plasticiennes et techniques  : être capable d’associer et de maîtriser des moyens plastiques en faveur d’intentions (forme et sens).

Compétences théoriques  : être capable d’un recul réflexif quant à sa démarche, quant à la pratique des autres, et d’analyser de même toute œuvre d’art.

Compétences culturelles  : être capable de situer et comprendre une œuvre quant aux divers enjeux de son époque et de son pays.

À ces compétences strictement disciplinaires, il convient d’ajouter nombre de compétences transversales (maîtrise lexicale, maîtrise informatique, etc.) ainsi que celles se rapportant aux attitudes, au processus, et à la méthodologie (planifier son travail, utiliser les supports numériques, faire preuve de créativité, exercer son esprit critique, déduire du sens à partir de documents, s’exprimer d’une façon claire et argumentée, etc.)

Contenus
Le programme est centré sur la question de la représentation, fondamentale au niveau de la classe de première. En classe terminale, il portera sur la question de la présentation.
Les œuvres proposées en référence sont prises tant dans le patrimoine que parmi les œuvres contemporaines, dans la variété des pratiques artistiques actuelles, en relation avec la question de la représentation.

Classe de première

Le programme se construit autour de la question de la représentation. Toujours abordée en relation avec les productions des élèves, cette question permet d’interroger :

  • les procédés de représentation (les outils, les moyens et techniques, les médiums et matériaux utilisés et leurs incidences) ;
  • les processus (le cheminement de l’idée à la réalisation, les opérations de mise en œuvre, la prise en compte du temps et du hasard, la production finale) ;
  • les codes (modèle, écart, ressemblance).

Classe terminale

Tout en prolongeant le questionnement sur la représentation abordé en classe de première, l’enseignement s’attache à la problématique de la présentation.
L’enseignement prend appui notamment sur les pratiques du XXème siècle, la « présentation » y occupant une place importante au point d’être parfois l’objet principal de certaines démarches de création.
En relation avec cette problématique, un programme limitatif de trois questions renouvelables porte sur la mise en relation de trois œuvres importantes, choisies de manière à favoriser une étude approfondie de différents dispositifs de « présentation » (techniques, plastiques, symboliques et poétiques). Les deux premières œuvres sont inscrites dans la production du XXème siècle, la troisième appartient obligatoirement à une période antérieure.
La problématique de la présentation (...) permet d’ouvrir la réflexion et d’acquérir des connaissances sur :
l’aspect matériel de la présentation : le support, la nature, les matériaux et le format des œuvres ;

  • tradition, rupture et renouvellements de la présentation : la tradition du cadre et du socle, ses ruptures et renouvellements contemporains ;
    les espaces de présentation de l’œuvre  : l’inscription des œuvres dans un espace architectural ou naturel (privé ou public, institutionnel ou non ; pratiques de l’in situ) ;
  • le statut de l’œuvre et présentation : le statut de la production ou de l’œuvre, sa reconnaissance artistique et ses éventuelles mises en question (« ready-made » ou création élaborée, caractère pérenne ou éphémère, unité ou éclatement des supports, etc.).

Baccalauréat Arts Plastiques : épreuve facultative, toutes séries générales et technologiques

Épreuve orale sur dossier - Durée : 30 minutes maximum, sans temps de préparation

  • Première partie : 20 minutes maximum
  • Seconde partie : le temps restant

L’épreuve a pour objectif d’évaluer les compétences plasticiennes et techniques, théoriques et culturelles des candidats, de mesurer l’étendue des connaissances, et d’apprécier la singularité de démarches inscrites dans un itinéraire artistique. Les compétences d’expression et d’argumentation font l’objet d’une attention particulière.

- Première partie : entretien sur dossier

La première partie de l’entretien prend la forme d’un dialogue avec les membres du jury. Ce dialogue s‘appuie exclusivement sur le dossier présenté par le candidat. Ce dossier est composé de travaux choisis par le candidat, réalisés dans le cadre de l’enseignement d’arts plastiques de l’année de terminale et en référence à son programme. Ils permettent au candidat de témoigner au mieux des projets, des démarches et des aboutissements qui ont jalonné son année de formation.
Ces travaux font l’objet d’une évaluation.

- Seconde partie : entretien sur les connaissances et la culture artistique du candidat

Le jury interroge le candidat à partir d’un ou de plusieurs documents iconographiques, en relation avec le programme de terminale publié au Bulletin officiel du ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative.
Il évalue les connaissances que celui-ci a acquises sur les contenus du programme (la question de la présentation et les trois questions limitatives). Il prend également la mesure des capacités du candidat à mobiliser des références utiles à situer les ancrages de sa pratique plastique.

CONTENU DU DOSSIER :

  • La fiche pédagogique précise que les travaux sont liés à l’enseignement facultatif en terminale. Elle est établie par le professeur et signée par le chef d’établissement. Elle comprend la liste des travaux contenus dans le dossier. Elle fait également apparaître la démarche ayant présidé à la mise en œuvre du programme, ainsi que les lieux culturels visités.
  • Les travaux sont choisis à l’initiative du candidat qui en juge l’intérêt et le bien-fondé. Ils témoignent de l’usage de médiums et techniques variés. Leur nombre est au minimum de trois et au maximum de six.

Au moins deux d’entre eux sont obligatoirement bidimensionnels et sur support physique.
L’ensemble des travaux sont réunis dans un carton à dessin n’excédant pas le format raisin (50 x 65 cm) et 5 cm d’épaisseur. Les éléments (croquis et autres recherches) en relation avec les travaux du candidat peuvent être présentés sur des formats bidimensionnels.

Tous les travaux en volume, bidimensionnels de très grand format ou ceux impliquant la durée ou le mouvement, sont restitués par les moyens de la photographie, de la vidéo ou de l’infographie. Ils sont réunis dans un dossier numérique.
Les productions spécifiquement informatiques sont également incluses dans ce même dossier numérique.
Le visionnement du dossier n’excède pas cinq minutes. Le candidat est responsable du bon fonctionnement du matériel informatique requis. Des restitutions papier sont à prévoir par le candidat et seront présentées en cas d’une éventuelle panne technique du dispositif numérique.
Chaque élément du dossier est authentifié par le professeur et visé par le chef de l’établissement d’origine du candidat. Les productions numériques sont certifiées par une extraction de quelques éléments caractéristiques de type photogramme sur support papier.

Critères d’évaluation et notation
Cette épreuve orale est notée sur 20 points répartis comme suit :

  • la première partie, entretien sur dossier, est notée sur 16 points à raison de 12 points pour les travaux et de 4 points pour l’entretien ;
  • la seconde partie, entretien sur les connaissances et la culture artistique du candidat, est notée sur 4 points.

Il s’agit d’évaluer les capacités du candidat à :

  • maîtriser la mise en forme visuelle et plastique ainsi que les techniques de réalisation ;
  • expliciter et justifier des choix artistiques ;
  • affirmer un parti pris singulier et des qualités d’invention.


Enseignement de spécialité en Première et Terminale (5 heures/ semaine)

Les élèves désireux de suivre l’enseignement des arts Plastiques en Première et en Terminale, en option de spécialité choisissent la série L. Il n’est pas demandé de compétence particulière si ce n’est une motivation sincère, un goût pour la réalisation plastique sous toutes ses formes (dessin, peinture, volume, installation, performance, infographie, vidéo) et pour l’acquisition d’une culture artistique d’hier à aujourd’hui.
Cet enseignement est de 5 heures hebdomadaires : pratique plastique (3 heures) ; culture artistique (2 heures), les deux étant toujours intimement liés.
L’épreuve du Baccalauréat, de coefficient 6, est divisée en deux parties : une partie écrite, de coefficient 3, une partie orale, avec soutenance du dossier des travaux réalisés au cours de l’année, de coefficient 3.

L’enseignement des arts plastiques vise à la compréhension des processus de création, sur les plans pratique et théorique, à la connaissance des œuvres, à la construction d’attitudes artistiques et à l’exercice de la réflexion critique. (Bulletin Officiel spécial, n°9 du 30 septembre 2010)

Pour connaître le contenu des programmes et les modalités des épreuves au Baccalauréat, déplier les blocs suivants :

Arts plastiques au cycle terminal : enseignements obligatoire et de spécialité en série L

Programme : deux questions centrales

En Première, le programme porte sur la question de la figuration, et en Terminale sur celle de l’œuvre.

  • Axe général de la classe de Première : la figuration

Figuration et image

  • le trompe-l’oeil, le réalisme, la fiction, le schématique, le symbolique, etc.

Figuration et abstraction

  • l’autonomie plastique, le rythme, la gestuelle, le géométrique, l’organique, le décoratif, le spirituel, le synthétique, etc.

Figuration et construction

  • espace d’énonciation : la page, le texte, le mur, la rue, etc. L’image contient elle-même des espaces : espace littéral, espace suggéré (le point de vue, le cadrage, les représentations spatiales), espace narratif, etc.

Figuration et temps conjugués

  • temps réel, temps exprimé, temps symbolisé, temps suggéré, temps de réalisation, temps de lecture, temps figuré, temps du dévoilement, temps juxtaposé, etc.
  • Axe général de la classe de Terminale : l’œuvre

Œuvre, filiation et ruptures

  • Interroger sa pratique et ses formes au regard des critères institués à différentes époques. Être moderne ou antimoderne, en rupture ou dans une tradition. Faire état de stratégie, goût, sincérité. Suivre, opérer des déplacements, transgresser, etc.

Le chemin de l’œuvre

  • A partir de l’intuition et de la réflexion, la mise en forme de l’œuvre s’articule avec les modes de sa diffusion, de son exposition et des commentaires qu’elle suscite. Ce cheminement de l’œuvre mobilise des rapports aux techniques et induit des choix plastiques déterminants.

L’espace du sensible

  • Il s’agit de réfléchir la mise en situation de l’œuvre dans différents espaces, jusqu’aux conditions les plus ouvertes pour établir une relation avec le spectateur.

L’œuvre, le monde

  • Le dialogue de l’œuvre avec la diversité des cultures, entre la dimension locale et mondiale de l’œuvre, doit permettre à l’élève l’exercice de la pensée critique et du discernement.

En relation avec cette question, un programme limitatif de trois œuvres importantes, est choisi de manière à favoriser une étude approfondie (technique, plastique, symbolique et poétique).
Les deux premières œuvres sont inscrites dans la production du XXème siècle, la troisième appartient obligatoirement à une période antérieure.
Le détail de ce programme limitatif est à consulter sur le site :
eduscol.education.fr/.../programmes-limitatifs-pour-le-baccalaureat.html

Epreuves arts plastiques au baccalauréat, série L

L’épreuve d’arts plastiques, obligatoire, de la série littéraire, est affectée du coefficient 6, elle comprend deux parties : une partie écrite portant sur la composante culturelle du programme de terminale et une partie orale sur dossier. Chacune des parties compte pour la moitié de la note globale.

L’épreuve a pour objectif d’évaluer les connaissances et les compétences du candidat : plasticiennes, techniques, théoriques, culturelles et transversales. Pour la partie écrite de l’épreuve, comme pour la partie orale, la maîtrise de la langue, les compétences de rédaction et d’argumentation font l’objet d’une attention particulière.

1°) L’ECRIT : Coefficient 3. Durée : 3 heures 30

  • Deux sujets au choix
  • Chaque sujet comporte 3 parties : une analyse plastique et 2 questions.
  • L’analyse plastique est celle d’une œuvre en rapport avec le programme limitatif. Il s’agit de relever les constituants plastiques, avec un vocabulaire approprié, et les effets qu’ils produisent. Elle peut être accompagnée de croquis.
  • Les deux questions suivantes portent sur des notions et des références culturelles plus larges, autour de la même œuvre.

2°) L’ORAL SUR DOSSIER : Coefficient 3. Durée 30 minutes

  • L’évaluation se fonde sur le dossier de travaux réalisés par le candidat. Elle est conduite au moyen d’un dialogue entre le candidat et les membres du jury. Ces derniers vérifient les compétences et les connaissances liées à la pratique et à la culture plastiques. Le dialogue s’appuie exclusivement sur le dossier présenté par le candidat.
  • L’entretien est noté sur 8, le dossier est noté sur 12.
  • Il s’agit d’évaluer les capacités du candidat à :
    . maîtriser la mise en forme visuelle et plastique ainsi que les techniques de réalisation ;
    . expliciter et justifier des choix artistiques ;
    . affirmer un parti pris singulier et des qualités d’invention.
  • LE DOSSIER  : il comprend une fiche pédagogique, les travaux et le carnet de travail du candidat. Chaque élément du dossier est authentifié par le professeur et visé par le chef de l’établissement d’origine du candidat.
  • La fiche pédagogique est établie par le professeur et signée par le chef d’établissement.
  • Elle comprend la liste des travaux contenus dans le dossier. Elle décrit sommairement le travail de la classe de terminale ainsi que les conditions d’enseignement (temps de cours, conditions matérielles). Elle mentionne la démarche ayant présidé à la mise en œuvre du programme.
  • Les travaux :
  • Leur nombre est au minimum de cinq et au maximum de dix, choisis parmi ceux qui ont été réalisés dans l’année de Terminale.
  • Ils témoignent de l’usage de médiums et techniques variés.
    Trois travaux au moins sont présentés comme des productions plastiques considérées comme abouties par le candidat. Ils sont obligatoirement bidimensionnels et sur support physique.
  • Ils sont réunis dans un carton à dessin n’excédant pas le format demi grand aigle (à titre indicatif 75 x 52 cm) et 5 cm d’épaisseur.
  • les travaux en volume, ainsi que les travaux bidimensionnels de très grand format ou ceux impliquant la durée ou le mouvement, sont restitués par les moyens de la photographie, de la vidéo ou de l’infographie. Ils sont réunis dans un dossier numérique. Les productions spécifiquement informatiques sont également incluses dans ce même dossier numérique.
    Le visionnement n’excède pas cinq minutes. Le candidat est responsable du bon fonctionnement du matériel informatique requis. Des restitutions papier sont prévues et seront présentées en cas d’une éventuelle panne technique du dispositif numérique.
  • Le carnet de travail du candidat est un objet personnel qui témoigne de ses recherches, abouties ou non. Il n’est pas évalué.
  • Il vient en complément ou en appui de ses travaux et en favorise l’évaluation. Il doit seulement permettre au jury d’établir un dialogue plus fécond avec le candidat, permettre une meilleure compréhension de ses démarches et d’apprécier ses capacités de travail et de recherche.
  • Sa forme matérielle est libre dans les limites d’un format qui ne peut excéder 45 x 60 cm et 5 cm d’épaisseur. Il peut prendre une forme numérique.

Épreuve orale de contrôle
Durée : 30 minutes maximum
Première partie : 15 minutes maximum
Deuxième partie : le temps restant
Temps de préparation : 30 minutes
Coefficient 6

  • Modalités de l’épreuve
    Elle se déroule sous la forme d’un entretien en deux temps prenant appui sur des documents proposés par le jury.
    . Première partie : le candidat est interrogé par le jury sur des documents hors programme limitatif relevant de l’enseignement des arts plastiques en classe terminale. Le jury évalue les connaissances du candidat et son appropriation de questionnements induits par les documents proposés.
    . Seconde partie : l’entretien se poursuit sur la base d’un ou plusieurs documents issus ou explicitement liés au programme limitatif publié au Bulletin officiel du ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative. Le jury évalue les connaissances du candidat et son appropriation des questionnements imposés par tout ou partie du programme limitatif.
  • Critères d’évaluation et notation
    L’épreuve est notée sur 20 points répartis comme suit :
    . la première partie est notée sur 13 points ;
    . la seconde partie est notée sur 7 points.
    L’évaluation porte sur les « compétences attendues » figurant au programme d’enseignement de spécialité en classe terminale littéraire (compétences plasticiennes, théoriques et culturelles).

Articles de cette rubrique

  • « Essuyons les plâtres »

    par Yolande Magni

    « Essuyons les plâtres »
    Projet Art et Patrimoine Classe : Terminale 2L Arts Plastiques
    Les plâtres d’étude ont longtemps habité les salles du cours de dessin, au lycée Camille Jullian comme dans toutes les grandes écoles occidentales. Gages d’un apprentissage normé, selon les principes académiques de (...)

  • Visite au Musée

    par Yolande Magni

    Quelques images pour une visite au Musée des Beaux-Arts de Bordeaux par les élèves de Terminale Arts Plastiques

  • Rencontre Arts Visuels et Danse

    par Yolande Magni

    Les élèves de l’enseignement d’exploration Arts Visuels ont photographié les élèves de l’option Danse lors des répétitions du spectacle « Métamorphoses ».