Bibliographie histoire khâgne tronc commun 2018-2019

par Stéphane Mazurier

Le pouvoir exécutif en France (1814-1962)

La nouvelle question au programme invite à une réflexion sur l’histoire politique de la France, sur l’avènement compliqué de la démocratie et de la république, en plaçant la focale sur le pouvoir exécutif (ce que Montesquieu appelait la « puissance exécutrice »), c’est-à-dire celui qui veille à la mise en œuvre des lois. De la Restauration, en 1814, au parachèvement de la Ve République, en 1962, la France a connu neuf Constitutions ou lois constitutionnelles , et donc des régimes politiques très différents, de la monarchie parlementaire à la république semi-présidentielle, en passant par le césarisme démocratique du Second Empire. Dans ces circonstances, la nature du pouvoir exécutif a nécessairement beaucoup évolué, avec des acteurs tels que le roi, l’Empereur, le Président de la République, mais aussi le gouvernement et ses ministres. La question conduit ainsi à interroger la place qu’occupe l’exécutif, notamment par rapport au Parlement, à la fois dans le dispositif institutionnel et dans la pratique du pouvoir. L’un des principaux débats qui agitent cette période d’un siècle et demi est celui de la fonction du pouvoir exécutif dans l’exercice de la souveraineté : n’est-il qu’un « exécutant » des volontés de la « nation assemblée », ou bien se confond-il avec le pouvoir souverain ? Ainsi, une attention particulière sera portée aux projets politiques alternatifs, aux contestations, aux crises (coups d’État, révolutions) qu’a connus le pouvoir exécutif en France. Par ailleurs, il s’agira d’étudier ce pouvoir en actes, autrement dit sa « force de gouverner » (Roussellier) par ordonnances, décrets et règlements, les moyens de ce gouvernement (départements ministériels, conseillers, préfets…), ce qui nécessite une étude de l’Administration et de son personnel, subordonnés au pouvoir exécutif. Enfin, l’analyse du pouvoir exécutif en France de 1814 à 1962 implique une réflexion sur la dimension symbolique des lieux (Tuileries, Élysée, Matignon…) et des hommes censés incarner l’État (rituels d’investiture, voyages en province, portraits officiels…).

Bibliographie d’été
La priorité consiste à maîtriser, dès la rentrée de septembre, les grandes lignes de l’histoire politique et constitutionnelle de la France, de Louis XVIII à Charles de Gaulle.
Sur le XIXe siècle, au choix :
Dominique Barjot, Jean-Pierre Chaline et André Encrevé, La France au XIXe siècle, 1814-1914, Paris, PUF, 2014.
Jean Ga rrigues et Philippe Lacombrade, La France au XIXe siècle, 1814-1914, Paris, Armand Colin, 2015.
Francis Démier, La France du XIXe siècle, Paris, Points Seuil, 2014.
Sur le XXe siècle, au choix :
Serge Berstein et Pierre Milza, Histoire de la France au XXe siècle (3 tomes : 1900-1930 ; 1930-1958 ; de 1958 à nos jours, Paris, Tempus Perrin, 2009.
Antoine Prost, Petite histoire de la France au XXe siècle, Paris, Armand Colin, 2006.
Jean-François Sirinelli (dir.), La France de 1914 à nos jours, Paris, PUF, 2014.
Sur l’histoire politique, les tomes 3 et 4 de l’Histoire de la France politique, sous la direction de Serge Berstein et Michel Winock :
L’Invention de la démocratie, 1789-1914, Paris, Points Seuil, 2008.
La République recommencée, de 1914 à nos jours, Paris, Points Seuil, 2017.